Page Facebook du SGVI Page Google+ du SGVI Flux RSS du SGVI Rechercher sur le site study group varois implantaire
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14285370_10209344734082610_1488309480_o.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14285370_10209344734082610_1488309480_o.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14256391_10209344734202613_552855168_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14256391_10209344734202613_552855168_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14269661_10209344734122611_1297779984_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14269661_10209344734122611_1297779984_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14256632_10209344733962607_822942074_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14256632_10209344733962607_822942074_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14281473_10209344733762602_1376681353_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14281473_10209344733762602_1376681353_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14302730_10209344733602598_1637482622_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14302730_10209344733602598_1637482622_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14329039_10209344734042609_156125776_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14329039_10209344734042609_156125776_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14302944_10209344733802603_422876116_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14302944_10209344733802603_422876116_n.jpg
http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14330916_10209344734162612_529812508_n.jpg http://www.sgv-implantologie.fr/wp-content/uploads/2016/09/14330916_10209344734162612_529812508_n.jpg
  • Article du Study Group
    19/03
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Chirurgie implantaire, Etude de cas
      Introduction Depuis les travaux du Professeur Branemark, l’implantologie moderne basée sur des données scientifiques offre une option thérapeutique fiable à long terme. Il est communément admis que plus un implant est long plus son taux de succès est élevé à long terme. Ce postulat de la longueur est basé sur l’ancrage bi-cortical censé diminuer les contraintes sur l’os entourant les implants et permettant aussi d’obtenir un rapport Couronne /Implant favorable. La difficulté réside dans des situations critiques où le volume osseux verticale est insuffisant particulièrement dans les régions postérieures ou la pose d’implants longs est souvent limitée par des obstacles anatomiques : au maxillaire, avec la pneumatisation du sinus et à la mandibule, avec la proximité du nerf alvéolaire inférieur associée à la résorption Lire plus...
  • Article du Study Group
    12/03
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Articles, Chirurgie implantaire, Etude de cas
      Signes cliniques, prévalences, facteurs de risques, options thérapeutiques. A propos d’un cas clinique de péri-implantite sur 2 implants proximaux à 14 ans   Introduction Histologiquement, la muqueuse péri-implantaire est très différente de la gencive située autour d’une dent. Berglundh T.et coll. en 1991[1], indiquent que le tissu conjonctif péri- implantaire présente une faible proportion de fibroblastes, mais une grande densité de fibres de collagène. Tandis que, dans la dent, l’ancrage des fibres de collagène est à la fois crestal et cémentaire, dans le cas de l’implant, l’ancrage se fait uniquement sur la crête. Plus on s’approche de la surface de l’implant, plus les fibres deviennent verticales. Il n’existe pas, selon Buser [2], de fibres perpendiculaires en contact avec l’implant. Cette différence aura une conséquence Lire plus...
  • Article du Study Group
    13/11
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Chirurgie, Vidéos
    Dépose d'un implant en place de 25 positionné de manière trop vestibulaire. Dégagement de l'implant à l'aide d'un piézotome et d'un tourne-à-gauche. Reconstruction par ROG :  comblement de biomatériaux (xénogreffe) et membrane         Par Dr T. Brincat & S. Novo
  • Article du Study Group
    07/10
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Chirurgie implantaire, Prothèse implantaire
      Dans les années 1960, l’enfouissement total de l’implant nécessitant 2 temps chirurgicaux est préconisé par l’école suédoise du Professeur Branemark. La mise en place en 1 seul temps chirurgical est décrite dans les années 1970 par l’école suisse de Buser. Ces 2 approches thérapeutiques présentent des résultats cliniques fiables et reproductibles à long terme. Depuis la publication de Schulte et Heimke en 1976, l’implantation immédiate s’est développée et est, à l’heure actuelle, une procédure chirurgicale couramment utilisé. Parmi l’ensemble des publications l’étude de Gomez- Roman et Schulte semble intéressante. Après 6 années, le taux de succès était de 97 %. Dans les années 2000, la mise en place d’une prothèse provisoire immédiate non fonctionnelle en édentation unitaire le même jour que la mise en place Lire plus...
  • Article du Study Group
    02/10
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Articles, Prothèse implantaire
    D’abord uniquement guidée jusqu’à la fin des années 80 par la chirurgie et la présence d’un volume osseux adéquat pour un résultat biomécanique et fonctionnel, l’implantologie s’est dirigée peu à peu sur la voie de « l’esthétique » telle que nous la concevons pour la prothèse conventionnelle, ne considérant plus un sourire gingival comme une contre-indication même relative. La dentisterie implantaire moderne essaye même de définir des critères objectifs au moyen de « Pink Esthetic Score » et « White Esthetic Score » (Furhauser), c’est dire si l’évolution de cette science au cours des 30 dernières années est phénoménale. Il est désormais obligatoire que la gencive soit « un écrin » pour nos prothèses, conventionnelles ou implantaires. Le parodonte dans l’esthétique « La beauté est Lire plus...
  • Article du Study Group
    07/09
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Etude de cas
    Traitement d’une édentation complète maxillaire et mandibulaire par prothèses fixes vissées à ancrage osseux en résine Janvier 2014 L’examen radiographique met en évidence un processus inflammatoire affectant l’implant le plus distal en position 35 Mai 2005 à 5 ans Dévissage de la prothèse et dépose de l'implant THERAPEUTIQUE CHIRURGICALE : Mise en place d’un implant postérieur THERAPEUTIQUE PROTHETIQUE Empreintes Réalisation de la nouvelle prothèse Contrôle à 2 ans      
  • Article du Study Group
    07/09
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Etude de cas
    Résumé du cas PATIENT : Un jeune patient âgé de 18 ans consulte notre cabinet afin de remplacer durablement la dent #22 extraite suite à un traumatisme survenu à l’âge de 14 ans. CHALLENGE : En implantologie, l’obtention d’un résultat esthétique harmonieux lors du remplacement des incisives maxillaires antérieures représente un défi particulièrement difficile à relever. Chez ce patient, le remplacement de l’incisive latérale maxillaire par une prothèse implanto-portée est compliqué par un volume osseux insuffisant et par un biotype gingival fin. TRAITEMENT : Le plan de traitement choisi consiste à mettre en place un implant en conjonction avec une procédure d’expansion osseuse. 18 semaines plus tard, une restauration céramo-métallique définitive sera réalisée. L’examen médical et dentaire de ce jeune patient est sans particularités hormis Lire plus...
  • Article du Study Group
    04/09
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Chirurgie implantaire
      Pendant de nombreuses années, le terme implant dentaire a été synonyme de complications et d’échecs. La mise au point par le professeur Brånemark et ses collaborateurs d’un matériel fiable, d’une méthode rigoureuse et très codifiée a permis de limiter les complications et les échecs. L’implantologie est devenue une méthode thérapeutique crédible, aux indications précises et dont les études ont confirmé l’excellent pronostic à long terme des implants dentaires avec un fort taux de succès (Adell et coll. 1981, 1990 ; Albrektsson et coll. 1998, 1993 ; Engquist et coll. 1988). La mise en place d’implants dans les maxillaires reste néanmoins un acte chirurgical, qui expose comme toute opération à certaines complications (Adell et coll. 1981 ; Tulasne et Riacchi, 1991 ; Davarpanah et coll. Lire plus...
  • Article du Study Group
    03/09
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Prothèse implantaire
        L'alvéolyse post-extractionnelle conduit à une perte de volume osseux après cicatrisation. La difficulté d’obtenir des résultats esthétiques satisfaisants est associée aux caractéristiques anatomiques du secteur antérieur maxillaire avec notamment une corticale vestibulaire fine essentiellement constituée d’os fasciculé qui, suite à l’avulsion dentaire, va perdre sa fonction et se résorber précocement. Huynh Bah rapporte une épaisseur moyenne post-extractionnelle de seulement 0,8 mm. Le remodelage osseux post-extractionnel de la corticale osseuse vestibulaire limite non seulement le volume osseux disponible mais est également à l’origine d’un effondrement des tissus mous. L’alvéolyse post-extractionnelle, influencée par de nombreux facteurs, n’est pas arrêtée ou diminuée par la mise en place d’un implant en titane (Bousquet et al. 2011). Type d’alvéole : classification D’Elian (Elian et al. , 2007) (Schéma Lire plus...
  • Article du Study Group
    03/09
    Par : Arthur Brincat Catégorie : Articles, Chirurgie implantaire, Prothèse implantaire
      L'incisive latérale supérieure a un rôle fonctionnel et esthétique majeur. Elle guide les mouvements mandibulaires en propulsionet/ou en diduction. Certains auteurs comme Lombardi, y voient un symbole du caractère du patient et un rôle dans la communication. Elle influence également la phonation et la déglutition. Son agénésie (une absence totale de toute structure par défaut embryonnaire), assez fréquemment rencontrée dans notre pratique, peut conduire à son remplacement par une thérapeutique implantaire toutefois complexe. En effet le chirurgien se trouve souvent en présence d’un volume osseux résiduel faible et d’un effondrement des tissus parodontaux (biotype fin). Les différents traitements proposés sont de trois types : 1. L’abstention thérapeutique : adoptée lorsque les espaces laissés libres après perte des dents lactéales se résument à de simples Lire plus...

Les dernières sessions


La MCI : edentation unitaire et totale

La MCI : edentation unitaire et totale

21/09/2017

Implantation immédiate après extraction avec mise en situation esthétique en édentation unitaire Enjeux et défis des réhabilitations complètes au maxillaire.

en savoir plus sur les formations
Journée des membres : 7 minutes pour convaincre. Un partage d\\\'expérience, de cas cliniques

Journée des membres : 7 minutes pour convaincre. Un partage d\\\'expérience, de cas cliniques

18/05/2017

en savoir plus sur les formations
Préjudices esthétiques antérieurs : traiter efficacement

Préjudices esthétiques antérieurs : traiter efficacement

30/03/2017

Diagnostic des anomalies héréditaires et acquises antérieures Les dyschromies et dysplasies La micro-abrasion amélaire La technique d\\\\\\\\\\\\\\\'érosion/infiltration Traitements restaurateurs antérieurs en méthode directe Technique de recouvrement vestibulaire et méthode semi-directe Nombreux exemples cliniques avec des procédures pas à pas

en savoir plus sur les formations
Chirurgie Plastique Parodontale

Chirurgie Plastique Parodontale

24/10/2016

JEUDI 22/09 ■ 8h30 : Accueil autour d’un café ■ 09h00 - 12h00 ENVIRONNEMENT MUCO-GINGIVAL ET CRITÈRES ESTHÉTIQUES À RESPECTER EN DENTISTERIE ESTHÉTIQUE - Freinectomies - Greffes épithélio-conjonctives : indications, techniques et résultats - Pour l’augmentation du tissu kératinisé - Pour le recouvrement des récessions gingivales - Cas cliniques ■

en savoir plus sur les formations